Sans ambition de cette gloire

N. Lygeros




« J’aime mieux attendre la génération à venir,
qui fera en portrait ce que Claude Monet fait en paysage.
Le paysage riche et crâne à la Guy de Maupassant. »

Tel est l’aveu de Vincent
car il est absolument vrai
qu’il était sans ambition de cette gloire.
Cependant grâce à cela,
nous savons encore mieux
avec plus de certitude
qu’il n’était pas un paysagiste
et que le sommet de son art
se devait d’être le portrait.
Il aimait trop les hommes
pour les abandonner à la société
de l’oubli et de l’indifférence.
Chacun de ses coups de pinceaux
n’était pas seulement une résistance
mais un acte d’humanité.







free counters


Opus