Conseils de Vincent à Bernard

N. Lygeros





« La peinture de Degas est virile et impersonnelle
justement parce qu’il a accepté de n’être personnellement
qu’un petit notaire ayant en horreur de faire la noce. »
Vincent pouvait parler ainsi de Kafka
mais il ose aller encore plus loin
pour conseiller son copain Bernard.
« Il regarde des animaux humains plus forts que lui,
bander et baiser, et il les peint bien,
parce qu’il n’a pas tant que ça
la prétention de bander. »
Voilà l’arrêt est donné.
La nature fragile ne permt pas tout
seulement il y a aussi les autres.
« Rubens ? ah ! voilà !
il était bel homme et bon baiseur, Courbet aussi.
Leur santé leur permettait de boire, manger, baiser. »

Le conseil de Vincent est clair :
il ne faut pas présumer de ses forces
lorsqu’il y a une différence de taille.
Il admirait Rambrandt avec passion
car il adorait sa lumière
ce n’était pas pour cela
qu’il ne savait pas l’existence
d’une différence fondamentale.







free counters


Opus