Sur les lèvres du monde

N. Lygeros

Traduit du Grec par l'auteur




Quand le monde se leva
tu te tins à son bord,
tu coupas une fleur
et tu me l'offris...
En un instant,
tu donnas le stigmate
de la lumière de la nuit
et tu ouvris la blessure !
Je ne connaissais pas ton nom
seules les pierres connaissaient le mien.
Je vécus mille ans
mais c'était la première fois que me touchait
la mythologie des fleurs,
la légende de l'éphémère.
Même la pierre du siècle sentit
la rosée de la vie.
Tous attendaient la nuit,
tous attendaient le jour,
tout n'était qu'un instant,
un instant que tu choisis
dans l'éternité.
Sur l'océan,
sous le ciel,
tu clouas le monde
de l'horizon,
ton baiser.







free counters


Opus