L’ange de Rembrandt

N. Lygeros




« Ainsi Rembrandt a peint des anges. »

Certes mais des anges humains.

« Il fait un portrait de soi-même,
vieux, édenté, ridé, coiffé d’un bonnet de coton,
Tableau d’après nature, dans un miroir. »

La vérité à travers le miroir du faux.
Le faux à travers la vérité du pinceau.

« Il rêve, rêve
et se brosse, recommence son propre portrait,
mais de tête, et l’expression
en devient plus navrée et plus navrante. »

Peu à peu, la pensée s’empare du sujet
pour le déformer à sa manière
dans le but de créer une réalité humaine.

« Il rêve, rêve encore,
et pourquoi ou comment, je ne sais,
mais ainsi que Socrate et Mahomet
avaient un génie familier,
Rembrandt derrière ce vieillard
qui a une ressemblance avec lui-même
peint un ange surnaturel
au sourire à la Vinci. »

Voilà le génie de Rembrandt
expliqué par Vincent
à travers le temps de la création
qui unit le sacré à l’humain.







free counters


Opus