La palette de Vermeer

N. Lygeros




« Ainsi, connais-tu un peintre nommé Vermeer
qui, par exemple, a peint une dame hollandaise
très belle, enceinte.
La palette de cet étrange peintre est :
bleu, jaune citron, gris perle, noir, blanc. »

Voilà la caractéristique décelée par Vincent
qui ne manque jamais la recherche d’indices
capables de l’aider dans sa quête
du savoir pictural dans le temps.

« Certes, il y a dans ses rares tableaux,
à la rigueur, toutes les richesses d’une palette complète ;
mais l’arrangement jaune citron,
bleu pâle, gris perle,
lui est aussi caractéristique
que le noir, blanc, gris, rose,
l’est à Vélasquez. »

Son œil d’observateur ne se trompe pas
car il ne cesse d’apprendre
des maîtres du passé
le talent d’un art personnel
capable de toucher les hommes
comme s’il s’agissait d’un don
qui se doit d’être offert
pour acquérir du sens.







free counters


Opus