Sur la peinture religieuse

N. Lygeros




Il ne s’agit pas d’un clin d’œil
mais d’un simple sourire
qu’esquisse Vincent face à la religiosité.

« Le reste me fait un peu sourire,
le reste de la peinture religieuse
- au point de vue religieux.
non pas au point de vue de la peinture.
Et les primitifs italiens, Botticelli,
disons les primitifs flamands, Van Eyck,
allemands, Cranach, ce ne sont que des païens
qui ne m’intéressent qu’au même titre
que les Grecs, que Velasquez
et que tant d’autres naturalistes. »

Cette séparation du corps et de l’âme
n’est pas concevable pour Vincent
sa conscience de peintre est religieuse
et sa religiosité, picturale.
Quant au reste, c’est bien de la peinture
voilà pourquoi il ne peut être
un tenant de l’art pour l’art.







free counters


Opus