La fillette malpropre

N. Lygeros




« Eh bien, au lieu de continuer ma lettre,
je me suis mis à dessiner à même le papier
la tête de la fillette malpropre
que j’ai aperçue cet après-midi,
tandis que j’étais en train de peindre
une vue de la rivière avec un ciel jaune verdâtre. »

La distraction de la correspondance
nous explique en quelques mots
la source d’inspiration de tableaux
dont nous éprouvons des difficultés
à interpréter avec certitude.
Cette fillette malpropre
vue par hasard à la croisée des chemins
et couchée sur le papier
en est un des plus beaux exemples.
Aussi que les spécialistes s’abstiennent
lorsqu’ils n’ont pas lu ce qu’ils ne peuvent voir
même en regardant intensément.







free counters


Opus