La justification de l’impression

N. Lygeros




« C’est pour moi toujours un plaisir
que quelqu’un soit présent
lorsque je travaille dehors.
Mettons qu’on se trouve dans les blés.
Eh bien, au cours d’une paire d’heures,
on doit pouvoir peindre le champ de blé,
et le ciel par-dessus, dans le lointain,
et celui qui assiste à cela se gardera bien
par la suite de parler de la maladresse des impressionnistes
et de leur vilaine facture. »

Vincent en est réduit à cette expérience de pensée
qu’il a pourtant vécu personnellement
pour justifier un art accusé par la société.
Seulement qui d’autre osera cette expérience
lorsque nous nous cachons de nous-mêmes
pour ne pas voir notre propre crasse.
Vincent le pouvait car il n’avait pas les mains sales.







free counters


Opus