L’analogie franco-hollandaise

N. Lygeros




« Tu as eu de la chance de rencontrer Guy de Maupassant,
je viens de lire son premier livres Des vers,
poésies dédiées à son maître Flaubert ;
il y en a un Au bord de l’eau, qui est déjà lui.
Voilà, ce que Van der Meer de Delft
est à côté de Rembrandt dans les peintres,
il l’est dans les romanciers français à côté de Zola. »

Une fois de plus, le maître hollandais de France
montre avec acuité sa capacité à comparer
des arts aussi différents que semblables
et à porter un jugement de valeur
qui provoque si ce n’est le respect
au moins la preuve de sa sensibilité
à ce que Baudelaire nommait correspondance.
Seulement qui d’entre nous peut le suivre
dans ses synesthésies sans toucher l’utopie ?







free counters


Opus