Dans la vie d’une nature morte

N. Lygeros




« Une cafetière en fer émaillé bleu,
une tasse bleu roi et or,
un pot à lait carrelé bleu pâle et blanc,
une tasse blanche à dessins bleus et orangés
sur une assiette de terre jaune gris,
un pot en barbotine au majolique bleu
avec dessins rouges, verts, bruns,
enfin deux oranges et trois citrons ;
la table est couverte d’une draperie bleue,
le fond est jaune-vert ; donc six bleus différents
et quatre ou cinq jaunes et orangés. »

Là où certains ne voient que des objets
à peine utiles mais sans intérêt,
tu découvrais sans cesse la richesse
des bleus, des jaunes, des orangés
en tant que sujets d’un autre monde
sans aucune utilité si ce n’est
de transformer l’existence en vie
sans se contenter d’une survie visible.
Même la barbotine prenait un sens nouveau
sous ton regard post-impressionniste.
Car elle n’était plus un détail mais un essai
pour tenter de vivre dans l’argile.







free counters


Opus