Sur l’absinthe et Monticelli

N. Lygeros




« Je doute de plus en plus
de la véracité de Monticelli
absorbeur de quantités énormes d’absinthe.
Considérant son œuvre
il me paraît pas possible
qu’un homme énervé par la boisson,
ait fait cela.
Peut-être cette Limousine,
la dame la Roquette
y a mis de sa médisance après tout,
pour que cette légende se soit enracinée. »

En lisant cet extrait de ta lettre
je me rends compte désormais
qu’il ne faut guère écouter la société
même dans ce qui est simple.
Car la mauvaise foi est de mise
afin de discréditer l’homme
capable de créer la couleur
mais aussi le regard humain
dans un monde noué et misérable
à la recherche du néant.
Alors que seul ton texte
décrit la vérité de l’humanité.







free counters


Opus