Les roseaux taillés

N. Lygeros




« Ces dessins sont faits avec un roseau,
taillé comme serait une plume d’oie ;
je compte en faire une série comme cela,
et espère faire mieux que les deux premiers. »

En Hollande les roseaux n’aidaient pas
l’œuvre de Vincent, ils ne supportaient le soleil.
Il avait fallu atteindre la Provence
et venir à Arles pour trouver les roseaux.
Alors il les tailla avant de toucher le papier
et laisser une trace d’humanité
avec le plus simple des instruments.
Il ne voulait rien de plus pour aimer.







free counters


Opus