Transcription du télégramme 76 d'Alexandre Carathéodory (1er juillet 1878)

N. Lygeros




Télégramme
S. E. Carathéodory Pacha
           à
S. A. le Grand Vézir
      Constantinople
Berlin, le 1er Juillet 78
           N° 76
Pour le chiffre
        Naouri

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les Puissances qui nous sont
le plus favorables dans le Congrès
nous pressent beaucoup pour l'
affaire de la  Bosnie et de l'
Herzégovine. Elles considèrent
essentiel d'éviter une décision
de la Porte qui serait en contradi-
ction avec l'opinion émise par le
Congrès et qui le mettrait en
demeure pour ainsi dire de
formuler quelque chose de précis.
Le protocole comme j'ai déjà
eu l'honneur de télégraphier à
V. A. reste ouvert pour nous. Il
s'agissait de le fermer sans brusquer
les choses.
Nous pensons, à cet effet
que, pour éviter de grandes
complications et pour gagner, si
possible du temps, la Porte dans
le cas où elle ne croirait pas
devoir résister ouvertement à
l'opinion du Congrès, pourrait
nous autoriser à faire la
déclaration suivante; « le
« Gouvernement Impl ottoman
« a pris en très haute et très
« sérieuse considération l'opinion


     
 

« émise pour le Congrès relativement
« aux moyens propres à amener
« la participation de la Bosnie
« et de l'Herzégovine et se
« réserve de s'entendre directement
« avec le Cabinet de Vienne
« à cet égard. » C'est là une
idée que nous partageons tous
les trois. Certes si l'on pouvait
éviter de faire toute déclaration
cela ne vaudrait que mieux.
Mais le protocole demeurant
ouvert, nous serons bien un
jour ou l'autre obligés de
nous expliquer et il nous a
semblé utile de soumettre à
la haute appréciation de
V. A. une formule qui nous
paraît répondre aux exigences
de la situation au sein du
Congrès et sur laquelle nous
croyons pouvoir nous entendre
avec Andrassy.







free counters


Opus