La touche du maître

N. Lygeros




« Actuellement,
je suis pris par les arbres fruitiers en fleurs :
pêchers roses, poiriers blanc-jaune.
Ne suis aucun système de touche.
Je tape sur la toile à coups irréguliers,
que je laisse tels quels.
Des empâtements,
des endroits de toile pas couverts par-ci, par-là,
des coins laissés totalement inachevés,
des reprises, des brutalités ;
enfin le résultat est,
je suis porté à le croire,
assez inquiétant et agaçant
pour que ça ne fasse pas le bonheur des gens
à idées arrêtées d’avance sur la technique. »

Dans les pêchers et les poiriers
je vois la véracité de tes dires
et malgré les inepties d’une société imbue d’elle-même,
je sens combien tu étais dans le vrai
en laissant ton pinceau marteler la toile
comme s’il s’agissait d’une corde à piano
pour nous faire entendre
cette musique du silence
que tu aimais tant.
À travers ta technique si particulière
tu as su exprimer avec art
la beauté de la laideur
mais aussi la profondeur de la toile.







free counters


Opus