Hommage à la couleur suggestive

N. Lygeros




« Je ne sais pas si quelqu’un a parlé avant moi de couleur suggestive,
mais Delacroix et Monticelli, même s’ils n’en ont pas parlé, l’ont faite ».

Dans la compétence pour les contrastes complémentaires
et l’emploi excessif des tons jaunes,
Vincent a trouvé une justification
pour créer son œuvre
sous le soleil.

À travers la couleur suggestive,
il s’est enfoncé plus profondément dans la nature humaine
pour découvrir l’obscur objet de sa rareté
dans une société pourrie par sa propre ombre,
désireuse de laideur pour s’anoblir.

Dans le sud et le jaune
il a trouvé le moyen de peindre son univers
sans tomber dans l’horreur du quotidien,
la froideur des regards absents
et la mort des fleurs.







free counters


Opus