Aucune différence entre l’art et la vie

N. Lygeros




Dans l’art comme dans la vie
c’était toujours la même compassion.
Vincent ne peignait que pour les autres
car il était tout à eux.
Rien d’autre n’occupait sa pensée.
Rien d’autre n’avait de sens.
Il connaissait trop bien la société.
pour savoir ce qu’elle valait.
Si la vie mourait, l’art était absurde.
Et si l’art était absurde, la vie était inutile.
La vie de Vincent, c’était son œuvre.
Et son œuvre, c’était toute sa vie.
Car celle-ci, c’était les autres,
l’Humanité et le temps.







free counters


Opus