Cinq francs seulement et pourtant

N. Lygeros




Paris, 1887,
Vincent ne cherchait rien
ni bouchée de pain
ni salaire de famine.
Le marchand lui donna
cinq francs seulement pour son tableau.
Il le remercia sans rien dire.
Comme si tout avait été dit.
Avant de rentrer chez lui
une pauvre femme
sortie de Saint-Lazare
lui esquissa un sourire.
Il repensa aux frères Goncourt
et à la fille Élisa,
alors il tendit discrètement la main
et lui donna la pièce de cinq francs
pour l’amour de l’humanité.
Il avait la générosité du pauvre
et la dignité du misérable.
Son tableau était pour cette femme
et qu’importait la faim.







free counters


Opus