Les quatre saisons de Vincent

N. Lygeros




«Le printemps est le tendre blé nouveau
et les fleurs de pommier roses.
L’automne est le contraste
du feuillage jaune face à des tons violets.
L’hiver est la neige avec des silhouettes noires.
Si maintenant l’été est le contraste
de tons bleus avec un élément d’orange
dans le jaune de bronze du blé,
on pourrait ainsi dans chacun des contrastes
des couleurs complémentaires peindre un tableau.»

Ce n’était pas si sophistiqué
du moins, pas autant que le prétendent les spécialistes.
Seulement il aurait fallu du talent
et Vincent n’était qu’un génie.
Il aimait trop la nature
pour succomber à la technique des artistes.
Il appartenait au temps
et ne contemplait que les saisons.
Toujours polycyclique l’année
n’en finissait pas de danser
pour découvrir l’action de pensée
sur les êtres vivants.
Il ne voulait rien oublier
pour construire l’avenir
des quatre saisons.
La quête des couleurs n’avait d’autre sens.







free counters


Opus