L’audace du croquis

N. Lygeros




«Lorsque je rentrai à la maison
en compagnie de Grzymala,
nous parlâmes de Chopin.
Il me raconta que ses improvisations
avaient été beaucoup plus audacieuses
que ses compositions achevées.
Il en est sans aucun doute de même
avec le croquis d’un tableau
comparé au tableau terminé.»

À peine les premiers traits esquissés
l’audace prenait le chemin de la liberté
et rien ne pouvait l’arrêter
dans cette course effrénée du fusain.
Ce n’est qu’après, longtemps après
que l’huile venait adoucir
les traits du jour avant
d’atteindre le crépuscule
qui ne connaissait ni dieu ni maitres.
L’esprit n’était libre
que dans l’inexistence.







free counters


Opus