Transcription du télégramme 9 d'Alexandre Carathéodory (16/06/1878)

N. Lygeros




           

à S.A. le Grand
            Vizir
# aux environs d’Andrinople
Le 16 Juin 1878
            N° 9

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                         

 

Je viens de recevoir la
visite du Prince de Bismark. Il m’
a entretenu très longuement de
la retraite des troupes Russes, #
au prix de l’évacuation
de Choumna et Varna
où en attendant l’administration civile nous
serait conservée.
D’après ce qu’il disait nous
ne pouvons entretenir l’espoir
fondé de conserver ces forteresses
dans l’arrangement définitif.
Dans le courant de sa conversa-
tion j’ai relevé aussi la phrase
suivante : depuis quatre jours
l’Autriche et la Russie s’entendent
très bien. – Le résultat de ce
qu’il a appelé lui-même un plai-
doyer désintéressé, était qu’il
serait dans l’intérêt de la Turquie
et de la marche du Congrès en
général que le Gl fasse
quelque promesse d’évacuation
conditionnelle ou dans un délai
fixe de nature à prévenir
que sur ce point la divergence
ne vienne à s’accentuer.
Les Anglais que j’ai fait

 

 

sonder semblent maintenant
disposés à revenir demain sur
la question de la retraite à laquelle
ils n’attachent cependant plus
une très grande importance.
Pour ce qui est de l’évacuation
ils disent qu’il suffirait pour
nous de déclarer que nous
évacuerons si et lorsque le
Congrès aura décidé que ces
forteresses ou leur territoire
feront partie de la principauté
bulgare. Je n’ai pas pu
comprendre si par cette promesse
ils espèrent que nous obtiendrons la retraite
immédiate des Russes ou bien
si cela ferait que la question serait seulement
remise.
Comme l’importance de l’
évacuation sous le rapport
stratégique et politique est
évidente et que d’un autre
côté votre Altesse apprécie
l’avantage qu’il y a à faire
voir que le Gl a attaché
à la démarche du Prince de
Bismark toute la considération qu’
elle mérite, à notre humble
avis commun, il y aurait lieu

 

 

 

 

 

 

 

Pour le chiffre
Signature

(dans le cas bien entendu où
le temps ne permettrait
pas à V. A. de nous faire
parvenir des ordres précis)
de nous télégraphier simplement
qu’elle nous fera parvenir très
prochainement ses instructions.
Nous prions V. A. qu’
une réponse à cette dépêche
nous parvienne avant demain
Lundi 2 heures de l’après-midi.

                

 

 

                

 

 
 

 

                

 







free counters


Opus