Transcription du télégramme 8 d'Alexandre Carathéodory (16/06/1878)

N. Lygeros




           

Télégramme                                                           
S.E. Carathéodory Pacha
        à
S.A. le Grand Vezir
             Constantinople
Le 16 Juin 1878
         N°8

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                                                                         

 

 

 

Chouraloff qui vient de me
quitter me dit qu’il sort de
chez les Anglais et qu’il n’a pas
pu comprendre si dans la séance
du Lundi ils reviendront ou non
sur la question de la retraite
des troupes Russes. J’ai dit
ajouta-t-il à la première séance que les troupes
Russes ne pouvaient quitter
les environs de Constantinople
parce que les Chrétiens les sui-
vraient de crainte d’être
maltraités par les Musulmans.
C’était là tout
simplement une manière
d’argument. La vraie question
c’est l’évacuation des forte-
ressses de Choumna et de
Varna que je n’ai pas voulu
soulever. Qu’a-t-on fait à
Constantinople pour cette question ?
Le prince Lebanoff ne nous  

 

en a rien écrit. Je crois pour
moi continua-t-il que ce qu’
il y aurait de mieux ce serait
de nous entendre de façon que
cette question ne soit pas soulevée
pour le moment. On doit
traiter ka question de la
Bulgarie du Nord à la prochaine
séance ; si nous nous arrangeons
l’évacuation du Choumna et de
Varna sera tranchée du coup.
N’êtes-vous donc pas d’avis
de ne plus parler de la retraite ?
Je lui répondis que si les pléni-
potentiaires Russes voulaient
différer cette discussion on
pourrait en effet la traiter
un peu plus tard, mais
que comme ce n’était pas nous
qui avions soulevé la question
mais bien les plénipotentiaires
Anglais, nous ne pouvions
pas changer la
marche qu’ils entendaient
imprimer à cette affaire. Chou-

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Pour le chiffre
H. Odian

valoff tout en admettant qu’
en effet, c’était aux Anglais qui
avaient appelé sur ce point
l’attention du Congrès de s’en mêler
s’ils le croyaient à propos,
revint sur le même thème
pour comprendre si une fois
la question de la Bulgarie
du nord épuisée nous ne
soulèverions pas de difficulté
pour Varna. J’évitai de
répondre sur ce point
d’une manière nette puisque
nous ignorons encore comment les
Anglais entameront la
discussion générale à la
prochaine séance.

                

 

 

                

 







free counters


Opus