De la maison des aliénés au suicide de la délivrance

De la maison des aliénés au suicide de la délivrance

N. Lygeros




À peine sorti de la maison des aliénés,
enfermé par une société malsaine,
tu te retrouvas dans le chaos de la famille
là où il n’y avait pas de place pour tes tableaux,
alors tu saisis le néant de ce quotidien,
et malgré ton abrutissement au travail
tu ne résistas pas à la tentation du suicide.
Pourtant dans ces conditions si inhumaines,
tu continuas à créer le monde inexistant
grâce à la tendresse et la sensibilité de tes couleurs
comme si tu voulais offrir un dernier cadeau
à l’humanité qui ne pouvait pas t’oublier
même si la société avait déjà commis son crime
et qu’elle demeurait ostensiblement impunie.







free counters


Opus