Transcription du télégramme 3 d'Alexandre Carathéodory (13/06/1878)

N. Lygeros




           

Ambassade Impériale de Turquie  
 
S.E. Sadoullah Bey
             à
S.A.   Iafret Pacha
            Constantinople

Berlin, le 13 Juin 1878

№  gl 5722  
№  sl 235  

                                                   Objet

Ouverture du Congrès  

     

 

 

                                                                                                         

 

Copie
                   Télégramme chiffré
           Le congrès s’est réuni
aujourd’hui à deux heures
avec une grande solennité.
Les Plénipotentiaires étaient
en uniforme. Le Prince
Bismarck a été élu Prési-
dent. Les formalités d’usage
accomplies, le Prince Bis-
marck a prononcé un dis-
cours dans lequel il a passé
très sommairement en revue
l’historique des événements
qui ont présidé le Congrès
dont le but est la
consolidation de la paix.
Il a ensuite proposé de
mettre le premier à l’ordre
du jour la question de la
Bulgarie, ce qui a été
accepté.
                 Lord Beaconsfield a

                              . /.

     

 

Prononcé un long discours
sur la nécessité absolue
de la retraite des troupes
russes vers Andrinople.
Le Prince Gortchcow a
répondu que la présence des
russes devant Constple ne
pouvait en aucune  sorte
nuire à la marche des
délibérations du Congrès ;
que cette question n’était
point du nombre de celles
qui devaient être dissertées au
sein du Congrès. Le Comte
Schouwalow a ajouté
que la retraite de ces
troupes mettait en danger
la sécurité des populations
chrétiennes de Constple et
les obligerait de suivre
l’armée russe.
Prenant alors la parole
j’ai combattu cette manière
de voir du Comte Schouwa-
low en prouvant en même temps que
c’est justement la présence

                                                    . /.
  Des troupes russes devant
Constple qui nous crée
des embarras de tout genre.
Le Président faisant allu-
sion aux difficultés que
cette question aurait déjà
soulevées a conseillé aux
partis intéressés, de ne
point l’annonce[r] au sein
du Congrès et de s’entendre
là-dessus entre eux. La
discussion de ce point a été
remise à la séance pro-
chaine.
Le Marquis de Salisbury
a proposé ensuite d’admettre
les représentants de la Grèce
au Congrès. Le Prince Gortcha-
cow s’y est opposé. Comme
la procédure adoptée par le
Congrès consiste à faire les
propositions par écrit, en
(en) laissant toujours la
discussion à la séance
suivante, le Président a
remis la discussion de cette
question à la prochaine
                                             . /.
 

réunion et a clos la
séance à 3 heures et ½
Le Congrès se réunira
Lundi prochain.

     
  + deux pages en osmanli  

                

 







free counters


Opus