Les masses brunes et terreuses

N. Lygeros




Les cabanes trapues
des paysans de la région
n’étaient pour Vincent
que des masses brunes et terreuses
à peine esquissées dans le paysage
comme pour montrer
leur appartenance à la glèbe.
Cependant ceci n’était pas
la raison de son intérêt,
elles lui permettaient d’être
à nouveau et complètement
un inconnu dans la foule
d’un désert abandonné
par la société barbare.







free counters


Opus