Jean ou l’élan de la sincérité

N. Lygeros




Lui aussi a été torturé comme Anne
et il aurait pu souffrir comme elle.
Ce n’était qu’une question de temps.
Quelques heures de plus auraient suffi.
Seulement le temps était avec lui.
Aussi il s’est consacré à l’écriture
des pages de la mémoire humaine.
Conscient des souffrances d’Anne
il n’a jamais voulu que ce sacrifice soit à perte.
Telle était la sincérité de Jean.







free counters


Opus