Tu te souviens des hirondelles

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Te souviens-tu des hirondelles
de l’obscure prison ?
Elles étaient comme des papillons
au printemps de l’immortalité.
Personne ne prêta attention à leur espoir
car on ne voyait que la nature morte.
Seulement dans le reflet du vase
nous avons vu la fenêtre de la liberté.
T’en souviens-tu maintenant ?







free counters


Opus