Pleins pouvoirs au singulier

N. Lygeros




« Si pourtant tu juges la lettre mal à propos,
tu as mon plein pouvoir de la brûler.
Seulement si tu l’envoies,
propose lui toi-même
la même chose. »

À qui d’autre que Théo
faire confiance aussi ouvertement
pour s’adresser à la société
qui ne connaissait ni l’humanité
ni l’humilité de l’artiste peintre ?
La réponse était simple
et Vincent la connaissait parfaitement :
personne !







free counters


Opus