Tarass et les innocents

N. Lygeros




Tarass : Ne vous agenouillez pas ! Un temps. Restez debout !
Les innocents : Tarass, notre petit Tarass, nous sommes déjà morts.
Tarass : Non, ce n’est pas vrai ! C’est impossible !
Les innocents : Regarde les champs de blé...
Tarass : Ils ont été fauchés. Mais qu’importe !
Les innocents : Il en est de même pour nous.
Tarass : Aucune mort ne peut faucher autant d’innocence.
Les innocents : Aucune mort naturelle.
Tarass : Il y a différents genres de mort ?
Les innocents : Il n’y en a que deux !
Tarass : Lesquels ?
Les innocents : Les morts justes et les morts injustes.
Tarass : Ce sont donc les secondes qui vous ont emportés.
Les innocents : Elles ne nous ont pas emportés. C’est pour cela que nous sommes ici. Elles nous ont ravagés comme le blé.
Tarass : Mais pourquoi ?
Les innocents : Car la faucille est plus puissante que l’épi.
Tarass : Le blé vaincra l’acier.
Les innocents : Comment ?
Tarass : Je ne deviendrai pas innocent.
Les innocents : Mais c’est ta nature.
Tarass : Vous ne deviez pas mourir.
Les innocents : Nous n’avons pas eu le choix
Tarass : Je le volerai !
Les innocents : Mais tu n’es qu’un enfant ! Un temps. Regarde ton ventre.
Tarass : Il est rond !
Les innocents : Il n’est pas comme celui des enfants.
Tarass : Je ne suis plus un enfant. Mon enfance est morte avec vous.
Les innocents : Tu es trop petit.
Tarass : Alors je serai trop humain.
Les innocents : Que veux-tu dire ?
Tarass : Je transformerai mon ventre rond en immense tambour.
Les innocents : Tu as perdu la tête !
Tarass : Donnez-moi vos os. Un temps. Je dois sonner le glas.
Les innocents : Personne ne t’écoutera !
Tarass : Alors je briserai le silence.
Les innocents : Tu parles à des morts.
Tarass : Je réveillerai les vivants. Avec moi, l’appel du ventre aura un autre sens !
Les innocents : Lequel ?
Tarass : L’appel de l’humanité !







free counters


Opus