L’intellection en tant qu’action

N. Lygeros




L’intellection n’est pas seulement une abstraction comme le voudrait la société du présent. Ce n’est pas non plus un terme qui n’appartient qu’au vocabulaire de la philosophie. En réalité l’intellection est plus qu’un mode opératoire puisqu’il peut correspondre à un choix de vie. C’est dans ce sens qu’il joue un rôle dans le cadre spécifique où la téléologie joue un rôle ontologique. Il ne s’agit pas non plus d’un concept qui n’aurait que le caractère potentiel. L’intellection correspond aussi à l’aboutissement d’une procédure semblable à un méta-objectif. Elle met en place la célèbre maxime de Schopenhauer car elle ne peut attendre de manière passive. L’intellection n’est donc pas seulement une théorisation ou une stratégie mentale. Car la stratégie devient opératoire et tactique tandis que la théorie devient pratique. Elle ne se préoccupe pas de son degré d’application, car elle crée son propre monde. Elle n’est ni mode opératoire ni mode social, mais monde actif et monde fondamental. Elle agit en amont de la perception afin de voir dans la conception et comprendre la réalisation. Aussi l’intellection est le point où concourent la sémantique, la syntaxe et la pragmatique sans engendrer d’opposition ou de paradoxe. C’est un phénomène agissant et autonome. C’est un choix sans être une option. C’est une privation sans être une obligation. Du point de vue de la cybernétique, nous n’avons pas simplement une machine de Wiener comme nous n’avons pas uniquement une machine de Turing du point de vue informatique. Néanmoins le fonctionnement tend vers l’universalité via la généricité et ne se contente pas d’exister pour être. En d’autres termes, l’intellection représente la justification. Car même si l’acte est juste, il doit être justifié afin d’obtenir un équilibre au niveau de l’humanité car la société n’y est pour rien. L’intellection constitue une caractéristique humaine et lorsque celle-ci est associée à la bonté qui représente la supériorité de l’homme selon Ludwig van Beethoven, elle engendre naturellement l’altruisme. De l’ensemble de ces considérations, nous constatons que l’opposition sociale sur sa nature est avant tout formelle. C’est une opposition de circonstance à l’instar d’un geste de politesse forcé. Cette attitude n’est pas un choix de la part de la société mais avant tout une réaction. Incapable d’agir car elle ne désire rien changer, la société s’oppose à l’intellection car elle sait qu’elle engendre l’avenir qui ne peut se contenter d’être le présent. Ainsi il n’est guère surprenant que l’intellection apparaisse comme un outil de l’humanité pour la société. C’est un moyen d’agir et de créer ex nihilo. Aussi elle est résistante par nature car elle ressent la nécessité de la création. Elle tend formellement vers l’audace prométhéenne lorsqu’elle ose se sacrifier pour le bien de l’humanité. Voila pourquoi elle est un danger pour la société.







free counters


Opus