À propos de la sonnerie de Sainte-Geneviève

N. Lygeros




- Depuis combien de temps sonne-t-elle ?
- Depuis des siècles.
- Et personne pour l’entendre ?
- Uniquement Marin Marais.
- Pourquoi ?
- Car il ne suffit pas d’entendre, il faut aussi comprendre.
- N’était-ce pas la même chose à son époque ?
- Justement !
- Alors pourquoi est-ce le seul ?
- Car il faut aussi comprendre les silences.
- De la partition ?
- Des humains !
- Sont-ils si différents ?
- Un point d’orgue les sépare.
- Je ne saisis pas.
- C’est l’art des ornements.
- Du silence ?
- Et de la viole de gambe.
- Pourquoi les choses ne sont-elles pas plus simples ?
- Pourquoi le devraient-elles ?
- Pour être compréhensibles.
- En quoi cela changerait-il quelque chose ?
- Plus de gens seraient ouverts.
- Qu’importe, puisque dans tous les cas quelques hommes suffisent.
- Suffisent à quoi ?
- À transmettre le message.
- Le message de la sonnerie ?
- Un petit orchestre n’est-il pas suffisant ?
- Comment être suffisant en étant petit ?
- Il faut du talent.
- Même pour cela ?
- Surtout pour cela.
- Il nous faut donc écouter…
- À nouveau !
- Le silence ?
- Les notes oubliées.
- C’est le seul moyen d’aider ?
- C’est l’unique pour devenir des hommes.
- Car c’est en écoutant les hommes que nous devenons des hommes.
- C’est ainsi que vit l’humanité.
- Par l’humanité…







free counters


Opus