Sur les traces du bataillon sacré

N. Lygeros




Là-bas,
les remparts n’étaient pas humains.
Ils avaient été conçus par d’autres,
des forces plus anciennes
qui ne craignaient pas la barbarie.
Aussi lorsque le bataillon sacré
dut gravir l’impossible
aucun de ces remparts d’antan
ne s’opposa à l’ascension
des dragons qui n’avaient pas de nom.
Tout se passa dans la nuit
pour donner le jour à la liberté.







free counters


Opus