La grenade sur la poitrine

N. Lygeros




Lorsque se posa
sur cette poitrine si frêle
la grenade du dragon,
son cœur s’illumina.
La souffrance et les tourments
laissèrent enfin place à la joie
d’un hymne inconnu.
L’éclat du pourpre
embellit le gris du cachemire
au point de le rendre lumineux.
Telle était la force du vishap.







free counters


Opus