Transcription de la lettre 8 de R. Fraisse a N. Lygeros (29/08/1990)

N. Lygeros




                                                                                      Le 29/08/90


Cher Nik,                                         

1. J’ai reçu tout récemment (vers le 25 Août)
ta belle carte de Grèce du 4 août
D’accord pour tenter de publier n’importe où,
le plus vite possible et merci de ton aide
Je n’arrive pas à lire le nom de cette physicienne
de Londres, peux-tu me le
préciser ?
2. Je viens de recevoir ta carte « Singularité »
du 24 août.  Je suis très heureux que mon
travail t’intéresse ; jusqu’ici  j’arrivais seulement
à  convaincre des philosophes de me publier
sans me lire, seulement sur ma réputation
de logicien. Tu es le premier scientifique  à
me lire. Et de même qu’en médecine la
plus grande et importante étape est de passer
de 0% à 1% de guérisons, en matière de
nouveauté scientifique, il est très important
de passer de 0 à  1 lecteur qualifié.
3. Il semble que tu n’aies pas reçu ma lettre
du 30 juillet envoyée de Arcs 1800 à Volos en
Grèce. Par prudence,  j’avais photocopié le recto
et verso de la 1ère page, le contenu de la 2ième page
étant court et évident, ci-joint cette photocopie.
4. Ci –joint encore, la fin de l’état présent
de mon ouvrage. Je ne compte pas trop être
inspiré pendant les 15 jours de mon voyage à
Montréal : il y aura trop de distractions.
A tout hasard, du mardi 4 au lundi 17 septembre
mon adresse sera
c/o Professeur IVO ROSENBERG –Maths-Stat 207
Université de Montréal Case Postale 6128 succursale A H3C-3J7 MONTREAL 
CANADA

 

 

 

 







free counters


Opus