Transcription de la lettre 4 de R. Fraïssé à N. Lygeros (03/07/1990)

N. Lygeros




Hotel TAVISTOCK
TAVISTOCK Square                                                         Le 3/7/90
LONDON WC 1 H 9 E 4

            Cher Nik Lygeros

Merci pour les fascicules 3 et 4 de
"Singularité" et la photocopie de l'article
BITSAKIS. J'ai dévoré cet article, et
j'enrage de voir l'auteur, avec tant de
connaissance et d'intelligence du
sujet, tourner autour du pot du
paradoxe EPR sans remarquer que
tout se résoud par la ramification.
Il faut dire que, malgré son intuition
géniale, Everett a rédigé sa thèse et
son résumé de manière incompréhensible,
(seules sont claires les notes en bas des pages)
que Wheeler a abandonné son premier
enthousiasme pour la ramification et
que même De Witt qui s'est le plus
approché de la vérité ne s'est, à ma
connaissance, même pas posé la question élémentaire
de la vitesse de propagation de la ramification
(splitting). Il faut attendre Harry Stapp
pour que quelques bonnes questions soient posées,
mais probablement intoxiqué par la
scholastique des physiciens contemporains,
Stapp a tout gâché en introduisant deux
temps, dont le fameux "process time" qui
serait non relativiste (!!!)
Moi-même, j'avoue mes torts : au lieu
de me presser d'apprendre la mécanique
quantique et surtout la théorie quantique
des champs qui confirme la ramification

__

et clarifie toute la question, je n'ai pas
cru à la réalité de la ramification pendant
longtemps, la considérant comme un jeu
amusant (quand je traverse la rue
en évitant de justesse le choc d'une voiture,
il se crée une branche d'univers où je
suis blessé ou tué, etc... voyez Jorge-Luis
Borges). En conséquence, j'ai perdu
mon temps à me faire une gentille réputation
en logique et en théorie des relations, ce
pour quoi on m'honorera au CIRM  de Marseille-
Luminy du 16 au 20 juillet (Symposium Fraïssé)
et je serai contraint, par politesse, de faire
semblant d'écouter les discours de Claude
BERGE, de Paul ERDÖS, de mon élève préféré
le lyonnais Maurice POUZET, etc... Mon seul
espoir est de vivre assez longtemps pour que
la solution ramificationiste se répande, même
si cela se fait sous le nom d'autres auteurs
que moi.
Bref, en Grèce, parlez le plus possible de la
ramification, demandez à BITSAKIS et aux
autres qu'ils fassent un effort pour me lire
(ou lire d'autres auteurs qui auraient indépendam-
ment retrouvé la solution ramificationiste).
Demandez aussi si, en plus de la publication
de mon article de vulgarisation dans "Singularité",
une revue de physique serait susceptible de
prendre un article deux fois plus long mais 
incluant le formalisme justificatif, du moins
dans le cas le plus simple du champ scalaire
(spin nul). Merci d'avance et très amicalement.
Roland Fraïssé

P.S. Je pars pour Londres du vendredi 6 au jeudi 12
inclus; de retour à Marseille du 13 au 20 inclus;
vacances aux Arcs – 1800 (Bourg St Maurice) du 21 juillet
au 4 août, retour à Marseille le 5 août.

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 







free counters


Opus