Hymne à la joie

N. Lygeros




As-tu déjà écouté le K 622?
Tu te demandes pourquoi je te pose cette question?
Cela n’a aucune importance.
L’essentiel, c’est de mourir de manière convenable.
Dans la lenteur d’un mouvement,
dans la musique des notes,
ne retrouves-tu pas le sentiment d’exister?
Ne sens-tu pas que cela n’est pas inutile en fin de compte?
Fiodor avait raison,
la beauté peut sauver le monde.
Malgré l’indifférence et l’oubli,
garde cela en mémoire.
Car c’est l’unique manière de remercier
un certain Wolfgang.
Il est important qu’il sache que tout est encore possible.
L’humanité est faite d’hommes
et les hommes d’humanité.
Il n’y a rien d’autre, tu sais.
Non, il ne faut pas pleurer;
car c’est un hymne à la joie.







free counters


Opus