Une table à Stepanakert

N. Lygeros




Il faisait silence ce soir-là
mais les trois âmes n’étaient pas seules.
C’était le temps du partage
comme un lointain appel.
Il fallait donc si peu de joie
pour contenter des hommes malheureux?
Voilà ce qu’écrivit le fou
dans son journal d’antan.







free counters


Opus