Les liens du temps

N. Lygeros






Toute la scène se déroule dans un théâtre de
l'antiquité grecque semblable à celui de Kourio à Chypre.
L'homme est seul au sein de l'orchestre, il contemple la mer au loin. Il semble
impassible et pourtant les larmes du silence couvrent son visage. Sur les gradins
une femme assise tient sa tête dans ses mains. Son corps semble trop frêle
pour supporter le poids de son malheur.


 


Kyriakos, avec un air distrait.


Tu te rappelles ? Silence. La femme relève la tête
sans répondre.
Je ne pourrai jamais oublier cet instant... Un
temps
. C'était la première fois que je le voyais paisible.
Toute la tension et la souffrance des jours précédents semblaient
avoir disparu...


Anna


Et pourtant, il n'était que mémoire... Un temps. Il
avait gravé en lui tous les évènements de notre histoire.


Kyriakos


C'est vrai et pourtant en contemplant cette mer, ce paysage,
ce théâtre, il semblait revivre.


Anna


Au cours de ces mille ans, ils avaient vécu les mêmes morts. Un
temps.
Il les connaissait.


Kyriakos


Il était né avec eux. Un temps. Et à
présent que nous sommes à nouveau ici, j'ai l'impression qu'il
est ici, avec nous comme pour la première fois...


Anna ,dans un sanglot.


Mais il est mort, Kyriako, il est mort...


Kyriakos, dans un cri.


Non ! Ici dans le domaine de la lumière, il vit.


Anna


Le pays tout entier est plongé dans le noir et tu ne vois que la lumière.


Kyriakos


C'est dans le noir que l'on voit la lumière... Un temps. Et
notre mer baigne dans cette lumière...


Anna


Tandis que notre terre sombre dans le noir. Silence. Mon dieu, il
était si seul...


Kyriakos


Nous sommes tous seuls...


Anna


Mais lui le savait et ce, depuis sa naissance... La femme s'approche de
l'homme.


Kyriakos


Il était né pour nous...


Anna


Et je le voulais avec nous... Un temps. Comme ce théâtre
semble vide désormais.


Kyriakos


Il est à son image, conçu pour accueillir les hommes, conçu
pour offrir...


Anna


Né pour aider, mort pour sauver... Silence.


Kyriakos


Je me demande à quoi il pouvait penser la première fois.


Anna


Il nous voyait comme nous sommes aujourd'hui...


Kyriakos


Il était ce futur enclavé dans le passé.


Anna


Et à présent ?


Kyriakos


Il est ici, en nous...


Anna


Ne vois-tu pas que même les pierres pleurent sa mort ?


Kyriakos


N'est-ce pas le sort de l'éternel que de pleurer l'ephémère
?


Anna


Il n'avait pas le droit de mourir pour nous.


Kyriakos


Il n'avait pas le droit de vivre avec nous.


Anna


Accusé d'exister, condamné à vivre... Un temps.
Quel homme
aurait pu supporter cela ?


Kyriakos


Un seul... Un homme de mille ans... Un poète en exil.


Anna


Sa pensée n'était que souffrance...


Kyriakos


Car il pensait le monde.


Anna


Sa vie c'était sa pensée et sa pensée, notre vie.


Kyriakos


A présent, je m'en souviens...


Anna, surprise.


Quoi donc ?


Kyriakos


Quand ils l'ont arrêté, il a crié : ''Je vivrai en vous''.


Anna


Je ne comprends pas...


Kyriakos


Pourtant tu ressens la même chose que moi en cet instant.


Anna


C'est vrai... mais...


Kyriakos, en la coupant.


C'est sa pensée qui vit en nous.


Anna


Alors pourquoi ces larmes du silence ?


Kyriakos


Car je ressens en moi, toute son humanité...Un temps.
Nous ne serons plus jamais seuls, Anna... Il la prend tendrement dans ses
bras. Ils sont désormais tous les deux au bord du théâtre
et contemplent la mer au loin.


Anna


Je me rappelle à présent ses derniers mots...


Kyriakos


Le jour qui précéda son arrestation ?


Anna


Ce jour-là, il contemplait le temps...


Kyriakos


Le seul à avoir toujours été avec lui.


Anna


Ce jour-là, comme si c'était un dernier aveu,
il m'a dit : ''Si je suis ce que je suis ce n'est pas parce que je me rappelle
le passé mais parce que je n'oublie pas le futur''.







free counters


Opus