On pend quelquefois des gens pour avoir dit la vérité

N. Lygeros




Dans cette société maudite
où le froid transperçait
la plus épaisse des armures,
tu avais enfin chaud.

Durant un instant tu crus
que les gens de la cour
étaient venus te sauver
des griffes de la perfidie.

Cependant cette chaleur
que tu sentais enfin en toi
n’était que celle du bras séculier
et des flammes du bûcher.







free counters


Opus