Contacts humains

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




    Au téléphone.

    Luis : Madame Myrsini ?
    Myrsini : Oui.
    Luis : Je ne savais pas que Michel était votre mari…
    Myrsini : Vous le connaissez ?
    Luis : Je l’ai suivi en conférence il y a longtemps et plus récemment nous nous sommes rencontrés sur le port.
    Myrsini : C’est juste, il m’a dit quelque chose sur un grand échiquier.
    Luis : C’est ça.
    Myrsini : Je vous ai envoyé le premier chapitre du livre.
    Luis : Je l’ai reçu, je vous remercie.
    Myrsini : Vous allez bientôt recevoir le deuxième.
    Luis : J’ai commencé la traduction…Et je ne sais comment vous remercier.
    Myrsini : Madame Agathe s’en est chargée !
    Luis : Je sais, je sais. Un temps. Simplement, en lisant son texte…
    Myrsini : Quelque chose vous pose problème ? Car l’écriture de Michel…
    Luis : Non, au contraire !
    Myrsini, surprise : Au contraire ?
    Luis : C’est la première fois de ma vie que je me sens bien.
    Myrsini : Vous voyez, maintenant tout ira mieux.
    Luis : Je ne sais pas, en tout cas son écriture me comble.
    Myrsini : Je m’en réjouis. Un temps. Vous avez reçu l’acompte de la bourse ?
    Luis : Pas encore, mais madame Agathe a tout arrangé.
    Myrsini : C’est quelqu’un de bien.
    Luis : J’ai vu. Un temps. Je vous remercie encore.
    Myrsini : C’est moi qui vous remercie de traduire l’œuvre de Michel.
    Luis : Mes respects.

    Au téléphone.

    Agathe : Allo, tu es là ?
    Myrsini : Qu’est-ce que tu fais, ma belle ?
    Agathe : Tu as parlé avec Michel ?
    Myrsini : Je suis en train de rentrer à la maison. Un temps. Qu’est-ce qu’il y a ?
    Agathe : Dis moi ce qu’il te dira sur la nôtre …
    Myrsini : D’accord.
    Agathe : Et sur le café !
    Myrsini : Bon.
    Agathe : Ah, j’ai oublié !
    Myrsini : Quoi donc ?
    Agathe : Et comment il a trouvé mon ami ?
    Myrsini : Tu es stressée pour demain ?
    Agathe : Tu ne peux pas t’imaginer. Un temps. Je ne sais pas encore ce que je vais me mettre. Et toi ?
    Myrsini : Je n’ai pas encore regardé.
    Agathe : Dis-le moi ! D’accord ?
    Myrsini : Tu veux peut-être que nous allions au marché ?
    Agathe : Ah, comme tu es gentille ! Un temps. Oui, oui.
    Myrsini : Je vais manger avec Michel et j’arrive.
    Agathe : Je t’adore.
    Myrsini : Ne t’inquiète pas comme ça, on parlera après !
    Agathe : Bien.
    Myrsini : Je t’apporterai aussi la traduction.
    Agathe : Tu es parfaite.
    Myrsini : Je coupe, Michel m’appelle.
    Agathe : D’accord…Bisous.
    Myrsini : Bisous. Un temps. Tu es arrivé, mon amour ? Un temps. Moi aussi, bientôt.

 







free counters


Opus