Humanitas et Tempus XVIII

N. Lygeros




Si certains s’interrogent encore sur la notion d’humanité et son abstraction, la contemplation des tableaux de Vincent Van Gogh ne peut que les aider à apercevoir sa nature. Quant à une réflexion sur cette œuvre, elle est amplement suffisante pour pénétrer en profondeur les différences entre humanité et société. Vincent Van Gogh incapable de se soumettre aux caprices consensuels de la société, nous a laissés une œuvre empreinte d’humanité. Les compromis sont absents de sa peinture car il ne contemplait que les hommes et la nature. C’est aussi pour cette raison qu’il a peint la misère. Car comme l’a expliqué Victor Hugo, la part d’humanité est plus grande chez les misérables que chez les bourgeois. La nature humaine se contente de peu car elle ne désire que vivre. Alors que la nature sociale a besoin de beaucoup pour survivre. Les exigences sociales sont plus importantes que les nécessités humaines. Car l’essentiel est rare. Il se concentre sur la multitude de l’un et non sur l’un de la multitude. Vincent Van Gogh fait des synthèses à partir d’éléments qui caractérisent l’humanité. Il va à l’essentiel sans s’encombrer de détails superfétatoires. Aussi ses éléments nous montrent ce à quoi il attache de l’importance et par ce biais il initie le spectateur à l’humanité. Ainsi la chambre de Vincent ou le vieil homme triste ou encore les fameux tournesols ne sont que les tesselles de celle-ci. En mettant en avant des choses considérées comme des détails pour la société, il met en évidence les traces de l’humanité. Comme si son regard de peintre ne pouvait voir que cela dans le monde. Car après tout combien de choses qui appartiennent à la réalité, font réellement partie de l’humanité. Certes très peu mais l’essentiel est là et il est suffisant pour donner une réalité au peuple inexistant. A partir des traces de ce dernier, il est possible de reconstruire des éléments de la structure de l’humanité. Les tableaux de Vincent Van Gogh sont des touches du maître dans le portrait de l’humanité. C’est à nous de les saisir comme telles et de ne pas les considérer comme de simples tableaux qui doivent orner des galeries noyées dans le néant social. Vincent Van Gogh nous montre à travers son œuvre, le sens de l’expression la nécessité de créer. Il n’a pas besoin de montrer à tout le monde son travail. Il lui suffit de démontrer qu’il existe sans avoir à prouver quoi que ce soit d’autre. Car la société ne peut donner son aval que pour le présent. Aussi lorsqu’il s’agit de créer pour l’humanité cela ne peut être suffisant. Nous avons besoin du passé et de l’avenir pour exister dans l’humanité. Le présent n’est qu’une illusion sociale. Peindre pour le présent ne peut être une création pour l’humanité. Car la reconnaissance de cette dernière ne peut s’effectuer à travers la société. L’œuvre tout entier de Vincent Van Gogh le démontre de manière effective.







free counters


Opus