Sur la profondeur stratégique de la mer

N. Lygeros




Pour mettre en place un processus de dissuasion, il est nécessaire d’avoir de la profondeur stratégique or actuellement celle-ci ne se trouve que dans la mer. En effet, seule la mer permet l’invulnérabilité liée à la discrétion des manœuvres. La surface n’étant plus à l’abri de l’évolution de la technique, seule la profondeur permet de créer un espace de sécurité mais aussi un espace offensif. Et c’est justement sur cette profondeur stratégique qu’il est possible de soutenir la conception de la dissuasion nucléaire. C’est aussi le monde naturel des sous-marins nucléaires d’attaque. Au niveau mondial nous avons les chiffres suivants : Etats-Unis (54), Russie (32), Royaume-Uni (12), France (6) et Chine (5). Mais c’est avant tout l’espace de prédilection des sous-marins nucléaires lanceurs d’engins. Cette fois les chiffres sont plus petits mais beaucoup plus importants pour le processus de dissuasion : Etats-Unis (18), Russie (15), France (4), Royaume-Uni (4), et Chine (1). Ces unités peuvent sembler très petites mais leur existence modifie la téléologie de l’espace maritime. Car la combinaison du nucléaire avec la mer offre une possibilité inégalée en termes stratégiques. S’il fallait choisir un terme pour qualifier cette possibilité ce serait sans l’ombre d’un doute celui d’ubiquité. En effet tout le dispositif de la dissuasion nucléaire est basé sur la capacité de se trouver partout sur le globe terrestre. Et cette possibilité se transforme naturellement en une menace virtuelle pour tout ennemi belliqueux. De cette manière, la mer avec sa profondeur stratégique représente une sorte de réalisation de l’espace virtuel de la dissuasion. L’introduction de l’arme nucléaire dans l’espace maritime crée un paradoxe stratégique. La combinaison de l’arme la plus puissante de l’homme avec l’élément le plus vaste de la terre permet de créer une force de garantie de la paix. Nous avons une forme inversée d’attaque asymétrique puisqu’il s’agit d’une défense asymétrique. En effet la moindre faux pas de la part de l’ennemi peut être sanctionné et ce, de manière fatale. La profondeur stratégique de la mer, grâce à la puissance qu’elle peut exploiter et développer, crée une interface polémologique qui engendre de la paix. L’existence même de cette puissance génère un véritable dogme. En effet elle influence non seulement les militaires et les stratégistes mais aussi des nations tout entières. Car l’omniprésence de cette puissance permet de figer à distance les adversaires potentiels. Ainsi la mer via sa profondeur stratégique est l’espace de l’affrontement entre le virtuel et le potentiel. Il est donc nécessaire de comprendre les enjeux du XXIième siècle dans ce cadre qui représente paradoxalement un des espaces conflictuels les plus stables et les plus capables d’imposer la loi de la dissuasion nucléaire.







free counters


Opus