Le dernier mouvement lent

N. Lygeros






- Que veux-tu à présent ?

- Je veux juste mourir en paix.

- Mais tu es guéri !

- Je suis guéri de la vie.

- Que veux-tu dire ?

- Je ne voulais pas mourir malade.

- Mais alors toute ces souffrances ?

- C’était pour me préparer.

- A quoi ?

- Au dernier mouvement lent.

- Que signifie tout cela ?

- As-tu écouté le K622 ?

- De nombreuses fois. C’est l’un de mes concerts préférés.

- As-tu entendu la souffrance humaine ?

- Dans la musique ?

- Dans l’humanité.

- Je ne te saisis pas.

- Le maître est resté seul.

- Par ma faute.

- Par notre impuissance à le comprendre.

- Est-ce si anormal ?

- Non, au contraire.

- Comment le comprendre sans son génie ?

- En mourant chaque jour.

- Quelle drôle d’idée !

- Quelle drôle de vie !

- La nôtre ?

- La vie sans la mort.

- Et son génie ?

- La paix de la mort dans le but de la vie.

- Est-ce cela que tu entends en écoutant le mouvement ?

- J’entends le silence du génie.

- Dans le bruit de la société.

- Oui, c’est cela.

- C’est pour cela que tu veux mourir ?

- Je ne veux plus qu’il soit seul.

- Est-il donc si seul ?

- Autant que nous sommes nombreux.

- Et la paix ?

- Sa dernière guerre. Il s’éteint.

- Pardon, mon ami, de n’avoir pas su mourir avec toi.







free counters


Opus