Du champ chinois à la campagne européenne

N. Lygeros




Du point de vue géostratégique, l’Union Européenne et la Chine ne sont pas véritablement comparables. En effet, ne seraient-ce que les dimensions géographiques qui imposent des mises au point de taille. Cela bien sûr n’exclut pas des comparaisons en terme de ligne, de mur de rideau et de muraille au niveau du système défensif. Il est possible aussi de parler de grande stratégie dans les deux cas comme de petites guerres. Et il existe dans les deux cas des écoles de stratégie dont la valeur est diachronique. Les différences sont plus sensibles au niveau tactique, néanmoins il est possible d’avoir un cadre de réflexion en particulier dans le domaine terrestre avec un point commun essentiel, l’espace russe. À travers celui-ci, chacun de ces éléments est le voisin du voisin. Seulement quid du mode conceptuel et opératoire du champ chinois à la campagne européenne ? Sont-ils analogues à la fermeture et l’ouverture. Et si c’est le cas, comment s’établit l’isomorphisme local ? À ce niveau il est possible d’observer un échange positionnel et de manière diachronique. L’Europe a toujours été ouverte sur le monde. Et les colonies ne sont qu’une représentation restreinte de cette tendance. Tandis que la Chine malgré la taille ou en raison de celle-ci, s’est toujours repliée sur elle-même. Un empire du milieu sans véritable empire. Pour l’Europe nous voyons une incomplétude qui engendre une recherche tandis que pour la Chine nous observons une recherche qui engendre une complétude. L’Europe est à la recherche de l’inconnu tandis que la Chine étudie le connu. Nous avons une opposition de type intelligence-sagesse. Les deux guerres mondiales ont remis en cause ce schéma mental. Certes la composante américaine n’est pas étrangère à ce changement de phase, mais ce n’est pas le but de notre propos ici. La naissance de l’Union Européenne correspond à une recomposition de l’Europe réduite à elle-même sans son empire colonial. Quant à la Chine, via sa révolution culturelle, elle a subi de grands changements internes qui l’ont conduit au confinement jusqu’à ce qu’elle devienne le troisième axe à l’échelle de la géopolitique mondiale. Ainsi à l’heure actuelle nous avons un renversement du schéma mental initial avec une Union Européenne qui recherche son identité et son intégrité européenne d’une part et avec une Chine qui recherche une ouverture et même une extension sur le monde. Ceci est particulièrement vrai en stratégie mais aussi en économie. L’ouverture et la fermeture ne se positionnent plus de la même manière, et un continent essentiellement vierge comme l’Afrique redevient une cible de choix pour un déconfinement effectif. Ce qui était autrefois une campagne européenne est en train de devenir un champ chinois. L’inversion structurelle du dipôle que représente le dipôle Union Européenne-Chine provient du changement provoqué par le champ magnétique américain mais cela ne signifie pas pour autant que nous n’avons pas un phénomène d’hystérésis.







free counters


Opus