Union Soviétique et Union Maoïste

N. Lygeros




La suprématie du modèle communiste durant des décennies en Chine et en Russie, nous a imposé une vision pour ne pas dire un véritable dogme stratégique monolithique qui n’a pas la flexibilité nécessaire pour s’adapter à l’évolution de ces états. Notre vision transforme naturellement la Russie en Union Soviétique avec son chef exclusif Staline, et la Chine en Union Maoïste avec son chef exclusif Mao. Il est vrai que le travail de désinformation outre-atlantique, nous incite à conserver ce type de schéma, mais nous-mêmes en Union Européenne, nous persistons à analyser nos nombreuses différences et divergences, toujours sous ce même angle. L’explication est relativement claire et correspond à la conception de l’Union Européenne avec le Traité de Rome de 1957. En d’autres termes, L’Union Européenne a pris naissance dans une configuration géopolitique qui provient directement de la suprématie communiste avec l’ensemble de son dispositif associé, à savoir le rideau de fer qui a concrétisé le pacte de Varsovie dont le substrat était les Accords de Yalta. Influencés par cette vision des choses, nous avons naturellement interprété la révolution culturelle de la Chine comme une simple variante du communisme. Le premier concept basé sur le mouvement des ouvriers et le second sur celui des paysans. Nous étions donc dans un cadre idéologique unifié avec deux composantes principales tandis que nous n’étions initialement qu’une petite structure strictement économique. Avec le temps, avec bien des efforts et parfois malgré nous, l’Union Européenne est devenue une superstructure qui n’est de facto pas comparable avec la version simplifiée de la Communauté Économique Européenne. Cependant comme le communisme aussi bien en Chine qu’en Russie n’a guère évolué par rapport à nos propres réformes et s’est même durci quant à sa composante militaire, nous sommes restés sur le même modèle mental. D’autant plus que nous étions soutenus, au sens large du terme et certainement pas littéral, par la structuration de l’OTAN. Le cercle vicieux de cette configuration, c’est que la Chine et la Russie finissaient par nous considérer comme une simple extension économique d’une entité militaire beaucoup plus respectable. Avec l’effondrement de l’idéologie communiste, au sens strict du terme, le développement des structures européennes et le renforcement de celles-ci, les modèles auraient dû changer. Cela a quelque peu été le cas pour la Russie quoique certains analystes reviennent au précédent modèle mental, mais pas pour la Chine. Sans observation d’un quelconque effondrement de la sinosphère, le modèle communiste n’ayant pas été totalement remis en cause – voir les répercussions et surtout les contrecoups des évènements de la place Tienanmen – notre modèle demeure essentiellement le même. Pourtant à plus petite échelle, le monde yougoslave nous a démontré l’inadéquation de celle-ci puisque nous observons le retour à des schémas mentaux beaucoup plus anciens qui appartiennent au substrat culturel du pays. Il nous faut recomposer les nouveaux éléments de la Chine et ne plus la considérer comme un régime strict qui se libère au niveau économique seulement.







free counters


Opus