Les difficultés méthodologiques de l’anatomie chez Leonardo da Vinci

N. Lygeros




Leonardo da Vinci est non seulement conscient des difficultés méthodologiques de l’anatomie mais il les expose, pas à pas, afin de répondre aux critiques scolastiques.

« Malgré tout ton amour des recherches, tu peux en être éloigné par la nausée ; »

Il est vrai que les conditions expérimentales de l’époque étaient très sommaires.

« si elle ne t’en éloigne pas, par la peur de passer des heures de la nuit en compagnie de ces cadavres découpés, écorchés et horribles. »

Nous devons réaliser de nos jours que la dissection n’était pas une mince affaire et qu’elle ne s’effectuait pas au grand jour.

« Et si cela ne t’en éloigne pas, peut-être n’auras-tu pas le don graphique nécessaire pour l’interprétation figurée. »

A ce niveau, il est important de signaler que Leonardo da Vinci écrit bien le terme interprétation pour parler de ses planches. Car le dessin ne représente pas pour lui, une simple imitation de la nature comme nous l’avons expliqué dans une précédente note.

« Et si tu sais dessiner, peut-être te manquera-t-il la connaissance de la perspective; »

En d’autres termes, il met en avant les problèmes techniques de la représentation picturale. Il ne s’agit pas simplement du talent de dessinateur, il est nécessaire d’avoir acquis des éléments d’une technique qui n’était pas si répandue à l’époque.

« et si tu l’as, le sens des exposés mathématiques et la méthode pour calculer les forces et l’énergie musculaire, ou peut-être est-ce la patience qui te manquera, et tu ne seras pas diligent. »

Cette fois, Leonardo da Vinci explicite l’importance des mathématiques. Il faut dire que ses échanges avec son ami mathématicien lui ont permis de réaliser leur puissance dans le domaine de l’abstraction mais aussi dans la résolution de problèmes tout à fait concrets. Il met aussi en évidence le rôle de la physique et en particulier de la mécanique. Avant de conclure avec un élément qui appartient au caractère de l’individu. En effet sans persévérance, le chercheur ne peut aboutir dans un travail de longue haleine. Or la représentation et l’interprétation de l’expérience appartiennent précisément à ce domaine.

En mettant en exergue les difficultés méthodologiques de l’anatomie, Leonardo da Vinci met en évidence les qualités requises pour effectuer ce genre d’étude. Et cela lui permet de répondre de manière effective et efficace aux critiques de ses contemporains.

« Si j’ai eu ou non toutes ces qualités, les cent vingt livres que j’ai composés en décideront. Je n’ai été freiné ni par l’avarice ni par la négligence, seulement par le temps. »
Leonardo da Vinci montre de facto qu’il n’attend rien du jugement de ses contemporains. Seule son oeuvre permet de justifier son existence. Et cette oeuvre se mesure par l’ampleur et l’étendue de ses recherches transcrites dans ces 120 petits carnets d’une cinquantaine de pages chacun dont il nous reste uniquement quelques exemplaires à savoir les manuscrits L, M et K qui se trouvent à l’Institut de France. Seulement il ne pouvait prévoir qu’il nous en resterait si peu pour comprendre son génie universel.







free counters


Opus