Turksat ou la propagande embarquée

N. Lygeros




Turksat pourrait a priori être considéré comme un satellite classique dont le but est de desservir le territoire national turc. Seulement si nous combinons l’effondrement de l’URSS avec la volonté turque de contrôler sa région, nous saisissons l’aspect géostratégique du lancement de ce satellite. Comme les pays turcophones d’Asie Centrale ne dépendent plus de la tutelle soviétique, ils sont extrêmement sensibles à de nouvelles influences qu’elles soient d’ordre religieux ou linguistique. Dans sa tentative de redéfinir sa géostratégie et de retrouver l’envergure de l’empire ottoman, la Turquie s’est emparée d’un moyen de communication efficace pour en faire le fer de lance de sa politique agressive à l’égard des droits de l’homme. Turksat ne se contente pas de couvrir l’état national. Son but est la mise en place d’une propagande active qui influence non seulement les pays turcophones mais aussi tous les émigrés turcs. De cette manière, elle établit une sphère d’influence qui dépasse de très loin ses frontières naturelles. Elle affirme ainsi sa présence dans le monde de la communication. Ceci lui permet de mettre en place son dogme stratégique dans la région mais aussi d’accéder à des informations de type militaire. Pour mieux comprendre sa prétendue nature européenne, il serait bon de s’intéresser de près aux programmes qu’elle diffuse dans l’Asie Centrale qu’elle considère comme le berceau de sa naissance. Ce fait est d’ailleurs corroboré par la carte du monde turc qui se trouve dans les livres de l’école primaire. Toute sa propagande est basée sur le fait que l’état turc manque d’espace vital à l’instar du régime nazi autrefois. Elle s’est épurée grâce aux génocides internes qu’elle a commis de 1896 à 1923 afin de mieux contrôler par la suite le monde externe. Pour elle, les Arméniens, les Grecs ou encore les Chypriotes ne représentent qu’une étape dans cet anéantissement des civilisations qui ne constitue pour elle qu’un redéploiement tactique. Elle s’occupe du cas des Kurdes car ils sont un obstacle dans sa volonté de contrôler de manière absolue ses régions. Turksat permet d’augmenter de manière exponentielle sa zone d’influence en matière de communication et pas seulement. Car il s’agit véritablement d’une propagande embarquée qui a pour but d’influencer le monde turcophone et d’imposer le dogme turc dans un espace global. Même si l’axe de sa propagande est clairement défini ne serait-ce que par son refus de reconnaître le génocide des Arméniens, nous nous contentons malheureusement de la considérer comme un état de droit qui doit informer sa population. Que nous faut-il d’autre pour comprendre les objectifs véritables de la Turquie ? Un autre génocide ou l’effondrement de l’Union Européenne ? La tactique turque demeure inchangée depuis des décennies et elle n’est que la succession de celle de l’empire ottoman qui a duré des siècles. Les historiens ne peuvent pas tout faire, pas plus que les défenseurs des droits de l’homme. Il est nécessaire que les hommes politiques interviennent avec des stratégies audacieuses si nous voulons contrer cette extension renforcée par la propagande embarquée que constitue Turksat.







free counters


Opus