Les traces du peuple inexistant

N. Lygeros

Traduit du Grec par A.-M. Bras




Tous disaient qu’il n’existait pas
Ou plutôt ils ne voulaient pas qu’il existe.
Entre l’oubli et l’indifférence
Le caméléon et l’hippocampe
Ecrivaient l’histoire du peuple inexistant
Et laissaient ses curieuses traces
Sur les livres de l’humanité.
Lorsque la société découvrit
Les premières traces, elle voulut les effacer.
Il ne fallait pas qu’ils existent,
Le système était tout-puissant.
Les traces étaient la preuve
Du bien-fondé de cette religion.
Elle était toute-puissante effectivement
Mais elle n’était plus.







free counters


Opus