Les droits de l’homme

N. Lygeros




Les condamnés à vivre ne lisent pas les morts pour comprendre
mais pour que la mémoire transcende la mort.
Les condamnés à vivre n’écrivent pas pour être compris
mais pour les hommes qui ne sont pas encore nés.
Ils n’ont pas choisi leur époque
mais ils ont choisi l’humanité.
Le reste n’est que détail.







free counters


Opus