Nécessité d’écrire

N. Lygeros




Je regardais la carte de l’horreur
et je voyais disparaître nos terres
sous les pioches de l’oubli.
Nos morts ne suffisaient donc pas
il fallait aussi sacrifier nos tombes
pour ne pas gêner les barbares.
Seulement la carte n’était que du papier
sur lequel nous écririons l’histoire
même s’il fallait l’encre de notre sang.







free counters


Opus