Promeneurs solitaires

N. Lygeros




Sur les pavés de la rue de la Juiverie,
nous ne voyions pas seulement ruisseler le temps.
Il y avait aussi nos mémoires du futur.
Dans le temps, nous nous échappions par les traboules.
Désormais nous aimons blesser nos pieds
sur les pierres qui attendaient l’avenir.







free counters


Opus